spacer.png, 0 kB
Vctor Alexandre
spacer.png, 0 kB
spacer.png, 0 kB
Inici arrow Français arrow Monsieur le président, je vous fais une lettre ...
Monsieur le président, je vous fais une lettre ... Imprimeix Correu-e
Français
per La Semaine du Roussillon   
dimecres, 24 desembre 2003
Avec un petit sourire en coin et le cynisme de celui qui a déjà tout compris lorsqu’on s’adresse a un gentil demeuré, il m’a traité de «repli identitaire». Je me suis regardé, de fond en comble ... pas de jaune d’œuf sur ma cravate ... et puis j’ai compris, je devais ce commentaire parce que j’ose parler, de temps en temps, en catalan. Il est des cultures qui annihilent toutes les autres par son seul contact. Vous avez beau connaître par cœur les oeuvres de Shakespeare, et prendre l’avion (merci Ryanair) pour ne pas manquer la dernière représentation du roi Lear à Londres, de pouvoir chanter par chœur tout Brassens et Bob Dylan, avoir lu et relu toute l’école littéraire de Missoula (Michigan) et d’être abonné a «Fly Fisherman», le moindre contact avec la culture catalane vous condamne à n’être qu’un vulgaire «repli identitaire» acculturant. Je ne connais pratiquement pas de catalanistes qui ne parlent trois, quatre ou cinq langues. Mais, le Catalan c’est le trou noir de l’hyper espace, toute matière grise qui s’en approche est aussitôt atomisée, désintégrée ... si vous ne crachez pas sur vos parents ou grand-parents vous n’atteindrez jamais l’universel auquel seul le monoglotiste francophone peut aspirer. Cette vérité, vous la découvrirez aussi bien dans la bouche d’un Chevènementiste, d’un Front national, d’un progressiste de gôche, que d’un baba cool soixante-huitard sur le retour. Mais si vous doutez seulement un instant, si vous vous refuser de mépriser une culture quelle qu’elle soit, alors vous devez lire absolument «Senyor President» de Víctor Alexandre. Il s’adresse au futur président d’un imaginaire Pays Catalan. C’est simple, clair, limpide, et tellement vrai. Vous n’aurez plus l’impression d’être un martien totalement isolé en Jacobinie Intérieure. C’est un régal. Le meilleur essai, sans aucun doute, jamais écris sur notre réalité culturelle, et sur le respect universel dû naturellement à toutes les différences. A ne manquer sous aucun prétexte. Ce dernier conseil de l’année 2004, est le meilleur cadeau de Noël que je pouvais faire à mes sœurs et frères «repliés (en quatre) culturellement».

Senyor President  Senyor President (Carta oberta)
Víctor Alexandre
189 pages
Edition Proa en langue catalane (repliée)
  
La Semaine du Roussillon, núm. 401, 24/12/2003
 
< Anterior   Següent >
spacer.png, 0 kB